AAA

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2013

Festival du peu - Bonson (06) - du 05 au 21 juillet 2013 - Le son de l'art

Festival du peu 2013597.jpg

Exposition Armand Scholtès - Horizons multiples au CIAC-château de Carros (06) du 22 juin au 08 septembre 2013-Vernissage le 22 juin à 11h

Armand Scholtès, Château de CarrosArmand Scholtès, Château de Carros

13/06/2013

Exposition L'école de Nice en 2013 à la galerie Ferrero à Nice (06) du 30 juin au 15 septembre 2013 - Vernissage le samedi 29 juin à 18h

EDN 2013 email.jpgIl y a quarante ans, en 1973, la galerie Ferrero, qui s'appelait alors Studio Ferrero, organisait une grande exposition regroupant vingt-sept jeunes artistes sous l'appellation « Ecole de Nice ». Plus de cent cinquante oeuvres offraient au public un large panorama de la création niçoise en ce début des années 70. Toutes les tendances de ce mouvement y étaient représentées (Fluxus, Nouveaux-Réalistes, Supports-Surfaces, Groupe 70) ainsi que des individualités inclassables. Si l'Ecole de Nice est un concept à géométrie variable, sans limites géographiques, chronologiques et artistiques bien définies, il nous a semblé intéressant de nous interroger sur l'actualité de ce mouvement en 2013. Que sont devenus les artistes encore en activité quarante ans plus tard ? Si certains artistes refusent aujourd'hui d'y être encore associés pour des raisons personnelles (notamment Martial Raysse qui a quitté la région), la plupart revendiquent volontiers leur appartenance à ce mouvement, de manière principale ou secondaire. L'Ecole de Nice en 2013 est le résultat d'une addition de parcours artistiques personnels ayant conduit ses acteurs vers des sphères parfois très différentes. Cette diversité constitue la force de l'Ecole de Nice, elle lui permet d'occuper un espace artistique très large et varié. La longévité de l'Ecole de Nice s'explique aussi par le dynamisme et la créativité de ses membres qui leur permettent de toujours compter dans l'art actuel, malgré une concurrence accrue sur le marché de l'art, avec l'arrivée de générations plus jeunes et surtout une offre mondialisée et globalisée. Par son unicité, l'Ecole de Nice en 2013 intrigue le monde de l'art autant, sinon plus, qu'en 1973.

 
Guillaume ARAL - Emmanuelle SERIGNE
GALERIE FERRERO
2, rue du Congrès
06000 NICE - France
www.galerieferrero.com
T : 0033 (0)4 93 88 34 44

05/06/2013

Lecture en hommage à Pablo Neruda à la Médiathèque de Contes (06) le vendredi 14 juin 2013 à 18h30

PB.jpg

Présentation / Lecture de L'effigie et autres carnets par Jean-Marie Barnaud à la librairie Tac-Motifs à Grasse (06) le jeudi 13 juin 2013 à 18h30

 

jean-marie barnaud,tac-motifs,l'effigie et autres carnetsJeudi 13 juin à 18h30
Présentation-lecture
L'effigie et autres carnets (L'Amourier)
par Jean-Marie Barnaud
avec la participation de l'association Podio


Trois récits, trois histoires dont les acteurs sont traversés par la question de l'identité. Un marginal excentrique, un écrivain en proie à ses monstres et un narrateur que travaille le souvenir de ses rêves.
Chacun consigne son enquête dans ses " carnets " ; et tous s'interrogent sur le sens de la vie, le pouvoir des mots et sur le piège qu'ils sont parfois. Antibes, les collines corses, la " maison lointaine ", l'océan, le voyage maritime, sont le décor d'une expérience du dénuement qui conduit peu à peu ces personnages à rêver d'une enfance à venir.
Traversée par les incertitudes et les déchirures de la vie, animée d'un souffle puissant et poétique, l'écriture de Jean-Marie Barnaud demeure toujours simple et limpide.

Né en 1937 à Saintes. Habite à Mougins. Collaboration littéraire et critique en particulier à : L'Atelier contemporain, Europe, Nu(e), La Polygraphe. Tient une chronique régulière sur le site remue.net. Dirige, avec Jean-Pierre Siméon, la collection Grands fonds de Cheyne éditeur. Publie son œuvre poétique chez Cheyne éditeur. Prix Georges Perros 2001 et Prix Apollinaire 2010.
A publié des romans et récits chez Gallimard, Verdier/Deyrolle et L'Amourier.
La bibliothèque municipale de Charleville-Mézières lui a réservé, à l'automne 2002, une exposition particulière et a édité à cette occasion un important catalogue consacré à son parcours d'écrivain: Jean-Marie Barnaud, "pour saluer la bienvenue".

 

 Librairie tac Motifs

24-26, rue Marcel Journet - 06130 GrasseTél :04 93 36 00 38 - mailto:tacmotifs@aol.com

 

Jeudi 13 juin à 18h3Présentation-lectur


L'effigie et autres carnets (L'Amourier)


Vernissage à l'occasion de l'inauguration des locaux de l'association Anca-Sonia Aerts & avenir à Grasse le lundi 10 juin à 18h

Invitation vernissage.jpg

Les eauditives 2013, festival arts et poésies, 5e édition - Brignoles / Barjols

Pour sa 5e édition, le festival les Eauditives réunit plus de trente auteurs et artistes venus d’ici ou d’ailleurs. au cours de quatre jours festifs, les Eauditives 2013 poursuivent leurs navigations poétiques et artistiques, de Brignoles à Barjols, dans l’espace public devenu lieu de rencontre et de diffusion culturelle. Fontaines et lavoirs, transformés pour l’occasion en miniscènes aquatiques, favorisent le partage et l’échange entre auteurs et publics.

Cette année, les Eauditives débordent sur les rues, les places tout en irriguant le Pôle culturel des Comtes de Provence, la Librairie Le Bateau Blanc, la Médiathèque de Brignoles, la ZIP de Barjols et les écoles des deux villes… Chaque lieu et chaque point d’eau deviennent tour à tour,

sources d’inspirations, de réflexions et de questions…

Eauditives, un mot réservoir de son et de sens qui résonne comme une chambre d’échos, où les bruits d’eau, les mots d’auteurs et les voix d’artistes ricochent ensemble.

 

Les Eauditives, Brignoles, Barjols

Les Eauditives, Brignoles, Barjols


23/05/2013

Rencontre/Lecture avec Raphaël Monticelli et Leonardo rosa à la galerie/Librairie Arts 06 à Nice, le jeudi 30 mai 2013 à 19h

Lecture Leonardo Rosa.jpg

16/05/2013

Itinérances - Exposition d'Henri Baviera et marion de la fontaine du 23 mai au 6 juillet 2013 à la galerie 48 à Lyon (69)

Henri Baviera, exposition, gravures, peintures

15/05/2013

Rocca Sparviera - Randonnée poétique du vendredi 31 mai dans le cadre des Voix du Basilic 2013

Plan balade à Rocca Sparviera.jpgEn vue de la randonnée poétique du vendredi 3& mai 2013, organisée dans le cadre des 3 jours de fête des Voix du Basilic - Départ à 10h du parking, route du col St Roch (Coaraze) voici l'itinéraire que nous suivrons.

Il est indiqué en pointillés noirs à partir du hameau de IMG_2044-1.jpgl'Engarvin. La montée vers le Col ST Michel (960m), douce et continue, est d'env 1h (voir photo). Reste 20' à 30' d'une montée plus aérienne jusqu'à la chapelle St Michel (1089m) au pied des ruines de Rocca Sparviera (1110m). 3 à 4 arrêts poétiques rythmeront la montée. Nous déjeunerons sur le plateau au pied des ruines de ce hameau fortifié (voir photo)

Un peu d'histoire (sources internet):

Littéralement  Rocca Sparviera, "rocher des éperviers", ce site perché à 1 100 m d’altitude surplombe la vallée du Paillon à l’Est, les gorges de la Vésubie à l’Ouest ainsi que l’échancrure abrupte du col Saint-Michel au Sud : c’est dire la maîtrise absolue des voies de passage qu’il permettait dans les temps médiévaux si troublés.

Au XIIe siècle, la famille Riquier, famille niçoise importante, possède le site de Rocasparviera.
En 1358, il est vendu par la reine Jeanne au seigneur de Coaraze, Pierre Marquesan. En 1388, le comté de Nice, dont Duranus, est sous l’autorité des comtes puis des Ducs de Savoie.

En 1777, les habitants qui fuient les ruines laissées par les tremblements de terre, abandonnent Roccasparviera et s’installent dans les villages IMG_2047.jpgsitués plus bas à l' Engarvin et à Duranus.

Quant aux légendes qui courent sur la Reine Jeanne, sur les malédictions qu'elle aurait lancé sur ce lieu, vous en saurez plus lorsque nous nous promènerons dans les ruines de ce hameau fortifié.

Au 31 mai donc normalement équipé pour une randonnée pédestre et muni d'un bon casse-croûte!